Pamplona

María Toledo
Partage

Le 27 août | 20:30 h | Théâtre Gayarre

María Toledo

"Ranchera Flamenca"

Qui n’a pas écouté des classiques de José Alfredo Jiménez, Juan Gabriel ou Rocío Dúrcal? María Toledo (1983), la première femme du flamenco à s’accompagner du piano, avec un répertoire bien connu incorporant le rythme de différents styles: « sevillanas », « seguirillas », « rumbas », « bulerías »… C’est l’album ‘Ranchera flamenca’, qu’elle nous présente, nominé l’année dernière à un prix Grammy Latin, comme c’est arrivé aussi avec quatre autres de ses œuvres précédentes.

Enfant, elle a parcouru les tablaos de Madrid avec son magnétophone pour étudier les chansons de première main. L’Indien gitan, par exemple, lui a appris  « martinete, toná et debla ». Elle apprend, en même temps, le piano classique au conservatoire.  Quand celle-ci fut en âge et se sentit prête, elle commença la carrière solo qui l’a amenée à ouvrir des théâtres partout dans le monde. 

C’est une référence du flamenco actuel, car le fait de mélanger sa formation dans des académies et ses expériences personnelles l’ont conduit à un puits de vérité sans certitudes. Elle séduit les siens et les étrangers. Elle plait, comme les chiffres le montrent, a une majorité, en plus de la critique spécialisée. Parce qu’elle a la voix brisée a force de chanter le chagrin elle est suivi par ou elle passe.