Pamplona

Juan Villar et Nono Reyes
Partage

Le 26 août | 19:45 h | Palace D’Ezpeleta

Juan Villar et Nono Reyes

Juanito Villar a ébloui par sa voix, aux nuances pures de Cadix, le maître Manolo Caracol, qui a toujours montré un grand intérêt pour cet enfant avec un « compas » surdouée, des phrases simples et des grandes aptitudes pour l’expression. Cet enfant, qui a appris le « cante » comme un jeu, est devenu grand, et a manifesté ses compétences dans une discographie avec des titres très populaires: « Quel beau visage », « Tais-toi », « Dis-moi, dis-moi », « Couteau et épée »… La chose la plus difficile qu’il ait déjà accomplie: se démarquer dans dans l’âge d’or pour cet art, celle qui a commencé dans les années 60 et dans lequel il a joué avec Camarón, Lebrijano, Rancapino et d’autres figures.  

Por bulerías y por tangos, también por alegrías, fandangos, seguirillas y soleares, este gitano proveniente de una familia de amplio abolengo ha creado un estilo singular que ha servido de referencia para la juventud. Suyo es el cante hablado, con gusto por el silencio. Una parada en la medida justa que el tiempo apenas permite. Recortar los tercios en lugares imposibles. Sorprender y contar, eso es lo que sigue haciendo por los escenarios Juanito Villar, maestro que anunciará el lamento postrero de su generación desde el balcón del ayuntamiento con Nono Reyes, hijo del cantaor Antonio Reyes que continúa con la tradición familiar a través del toque.