Le flamenco
voyage vers le nord

Israel Galvan

Cómparte:

Israel Galván

Le 25 août 21:00h - Baluarte

"Fla.co.men"

La musique c’est le sujet. La musique qu’on écoute tout le long et le large dans les propositions sur scène d’Israel Galván, épuré du superflu des pièges, des livrets et de théâtre. Seulement la musique. 

Il s’agissait d’alléger une des découvertes plus lumineuses des spectacles d’Israël Galván: le son. Cela surgi entre Utrera et La Rinconada, entre la bienfaisance et les hypothèques, faisant peau neuve de sa musique avec un groupe selecte de musiciens : en offrant au publique des brefs moments de joie. Nous savons tous qu’Israel Galván est un grand maître et ici nous écoutons toute sa pureté. 

Seulement la musique! En fin, cela est une des caractéristiques de la dance flamenco et de la dance d’Israel Galván en particulier. Le corps est un instrument. Non seulement un instrument de percussions, mais du vent, métal, corde, mais oui, le corps a son langage. Quant il se contorsionne devant le violon de Elo Cantón les notes sont en bois. Figé face à David Lagos ou Tomás de Perrate, c’est plus le corps, redondant. Caracafé est presque son jumeau, parfois droitier et d’autre gaucher. Il est d’avantage flamenco quand il accentue les percussions et les métaux de Projet Lorca.