Con Carmen Amaya en la Memoria

[one_third last=»»]


Karime Amaya, Susana Casas, Belén López y El Junco

Dimanche 31 août, 19:30 h
Scène Sabicas

Baluarte, Palais des Congrès et Auditorium de Navarre

[/one_third]
[two_third last=»yes»]

Carmen Amaya a joué un rôle essentiel dans la vie et le parcours artistique du maestro Sabicas ; ensemble, ils ont parcouru plusieurs fois le continent américain, de l’Argentine au Canada et ont fait carrière aux États-Unis. “Cela nous a demandé beaucoup de travail et beaucoup de notre temps, mais elle avec sa danse et moi avec ma guitare,nous avons réussi à faire connaître le Flamenco authentique dans le monde entier. Le faire connaître et apprécier.”raconte Sabicas.

Carmen Amaya en la memoria est un hommage à l’une des artistes les plus importantes du Flamenco ; une danseuse qui a révolutionné la danse flamenca avec son esthétique racée tout en nuances et a signé une oeuvre unique, passionnelle et dépassant de toute technique.

Quatre jeunes et prestigieux danseurs à la forte personnalité, Karime Amaya, Susana Casas, Belén López et El Junco se sont réunis pour redonner vie à l’artiste et à son génie.

KARIME AMAYA

Karime Amaya,née au Mexique en 1985 au sein de l’une des castes les plus importantes du Flamenco, est la petite-nièce de Carmen Amaya. Elle débute sa carrière dans la compagnie de danse de ses parents, et on la voit se produire dans les festivals les plus importants du Mexique, de l’Équateur ou même à Tokyo. Elle triomphe rapidement en Espagne dans le spectacle d’Antonio Canales Bailaor.

SUSANA CASAS

Née à Séville en 1977, Susana Casas débute la danse avec le maître José Galván à l’âge de 8 ans. Elle tourne au Mexique, en France et au Japon dans le spectacle Carmen. Elle rejoint en 1998 le ballet de Cristina Hoyos, et en 2003, la danseuse lui propose le rôle principal dans Yerma, avec lequel elle obtient un grand succès.

BELÉN LÓPEZ

Belén López est née à Tarragona en 1986 et dès l’âge de 5 ans elle danse aux côtés de Antonio Ruiz El Bailarín et Pilar López. Ele s’installe à Madrid en 1999, où elle commence à travailler dans les meilleurs tablaos et fait carrière à l’étranger, première danseuse de La Arena di Verona (Italie) pendant quatre saisons consécutives.

EL JUNCO

El Junco est né dans le quartier de Santa María (Cádiz), en 1975. Il rejoint le Grupo de Danza Soleá de Vicente Marrero et de l’école de danse de la Peña Enrique el Mellizo, au coeur du flamenco de Cádiz. Il entre dans la compagnie de Cristina Hoyos avec le spectacle Yerma qui lui vaut une nomination au Prix Max en 2003. Quand la danseuse prend la direction du Ballet Flamenco d’Andalousie, El Junco devient premier danseur et assistant à la chorégraphie.

 

Avec cette création, les quatre artistes offriront à FLAMENCO ON FIRE un voyage au coeur de l’oeuvre unique d’une danseuse exceptionnelle, toujours en avance sur son temps.[/two_third]